Connexion    



Après le BREXIT, EXIT l'anglais de l'UE !

« BREXIT : Occasion de détrôner l’anglais de son rôle de langue dominante dans le monstre UE !

ALF fait sien l’article ci-dessous de l’un de ses membres. M. Maurice Pergnier. Elle s’est pleinement associée à COURRIEL (Georges Gastaud) dans la conception de l’appel qui suit, à la collecte (en France, en Belgique, au Québec, en Italie, en Allemagne) de signatures de cet appel par nos associations en synergie, ainsi qu’à une large diffusion d’icelui. Tous nos lecteurs sont invités à œuvrer pour que cette idée de détrônement de l’anglais se répande comme une traînée de poudre, joue le rôle de « cordon bickford » dans la Sainte-Barbe de l’HMS Europe.

Vive la flibuste ! Albert Salon. »



Conditionnement à l'anglais !

En France, il y a désormais un fait inquiétant qui tend à prendre de l'ampleur : on s'étonne et on s'offusque de moins en moins de l'omniprésence de l'anglais.

L'anglais semble être devenu pour certains quelque chose d'incontournable et de normal.



Notre langue n'est plus internationale, selon la ministre de la Culture, Audrey Azoulay !

Un scandale, un de plus : la ministre de la Culture, Audrey Azoulay, déclare que des chansons en anglais pour l'Euro 2016, pour représenter la France, c'est normal, puisqu'il s'agit d'une compétition internationale !

Autrement dit, pour la ministre, la langue française n'est plus une langue internationale



Théorie de tout perdre : la Maison Descartes à Amsterdam !

Théorie de tout perdre, encore : vente de la Maison Descartes à Amsterdam !

Cette vente va de pair avec une politique anti-culturelle qui, en France même, sacrifie notre langue au tout-anglais « transatlantique » et qui, du même mouvement, sape la Francophonie internationale, l’ « exception culturelle » et, par la même occasion, ce qui reste de l’ « exception française » (héritage des Lumières, de 1789, de 1945…).



Francis Cabrel défend la langue française et interpelle les Français qui chantent en anglais

Francis Cabrel lance un appel aux parlementaires à propos des quotas sur les radios. Le chanteur défend la langue française et se désole que les artistes chantent de plus en plus en anglais : « Trop d'entre nous se sont découragés ».



Début    ..  48  49  50  ..    Fin

Défendez le français, financez des procès,

nous ne recevons aucune subvention !


Inscription à l'infolettre!

S'il vous plaît, veuillez entrer votre courriel

Digital Newsletter

Pour vous desinscrire, veuillez cliquer ici ».