Connexion    



  • PORTONS PLAINTE CONTRE LES ANGLOMANES !

    Nous l'avons tous remarqué : nous sommes de plus en plus agressés par des publicités où l'anglais domine et où, par voie de conséquence, notre langue est reléguée au second plan, voire carrément éliminée. 

    Pour protester et agir contre cela, outre les autocollants que nous proposons à chacun de coller sur les publicités en anglais -  celles présentes dans les abris-bus, notamment -, outre le fait que l'on peut écrire aux DDPP (Directions Départementales de la Protection des Populations, anciennement les Fraudes [DGCCRF]), il y a aussi la possibilité de porter plainte directement auprès du Procureur de la République.


  • ÉCRIRE AU CONSEIL SUPÉRIEUR DE L'AUDIOVISUEL (CSA), 2e trimestre 2021

    Il y a trop d'anglicismes à la télévision. Pourtant, la charte de France Télévisions stipule en son article 39 :

    « Le personnel intervenant à l'antenne est tenu à un usage correct de la langue française, conformément aux dispositions de la loi no 94-665 du 4 août 1994. Il s'abstient, à ce titre, d'utiliser des termes étrangers lorsqu'il possède un équivalent en français. »

    Protestons contre l'anglicisation ! Pour cela, écrivons régulièrement au Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) dès que nous surprenons un journaliste, un présentateur, un animateur d'émission, etc. en flagrant délit d'anglomanie.


  • Quand une Française dit à une autre Française de parler anglais !

    Félicitons la députée européenne Julie Lechanteux qui n'a pas hésité à parler français, alors que la présidente de la commission des transports et du tourisme au parlement européen l'invitait à basculer à l'anglais.

    « La langue française, est écartée de la commission Transports au Parlement européen, à cause d’une organisation déplorable, à l’image de toute l’organisation de l’Union européenne », a dit Mme Lechanteux.

     



Notre sélection

À la direction de la bibliothèque Ceccano d'Avignon

De :  Didier Fleury

Objet : remontrances quant à l’usage d’anglicismes dans les services de la bibliothèque.

Destinataire :  Direction de la bibliothèque Ceccano d’Avignon, 2 bis rue Laboureur - 84000 Avignon

La traduction automatique pour sauver les langues de l'anglais !

Voici un extrait du colloque - Traduction automatique et usages sociaux des langues. Quelles conséquences pour la diversité linguistique ?

Ce colloque s'est déroulé le 25 novembre 2020 et était organisation par MM. Jean-Claude Beacco, José Carlos Herreras et Christian Tremblay.


Tableau d'honneur (année 2021)

Bravo à J.-B C. qui, pour participer à la lutte contre l'anglicisation de notre environnement linguistique, a collé un autocollant « En France, la langue est le français, pas l'anglais ! », sur une publicité de la société Pharmactiv Distribution qui a donné une marque en anglais pour qualifier ses produits.

Déposez vos photos sur : #jecollecontreletoutanglais

 

Procès en cours contre l'anglomanie !

Ici, dans cette page, nous vous faisons part des actions en justice en cours que nous menons contre des anglomanes.

Hélas, si pour protester contre l'anglomanie, nos lettres, nos courriels, nos touits, nos affiches, nos tracts, nos autocollants ne suffisent pas à convaincre l'angliciseur de se (re)mettre dans le droit chemin de la langue française, la seule langue officielle de France, il ne nous reste plus alors qu'à intenter une action en justice pour lui faire entendre raison.


La Francophonie

  • Francophonie canadienne : « une société qui ne fait pas d'enfants n'a pas d'avenir ! »

    Veiller à garder des territoires à majorité francophone, contrôler l'immigration et favoriser la natalité, voilà ce qu'il faudrait faire en Ontario, province canadienne à majorité anglophone, pour y sauver la langue française. 

    Sur ce sujet, notre ami Ilyès Zoua­ri a donné une entrevue à ONFR+, une plateforme numérique qui s'adresse aux francophones de l'Ontario par le biais de trois rubriques : Actualité, Société et Culture.


  • O.I.F : la Francophonie a-t-elle un avenir ?

    Il devient intéressant de se poser quelques questions légitimes à propos de l'OIF, l'Organisation internationale de la francophonie, une organisation censée aider - à travers le développement solidaire de ses membres - à la vivification, à la promotion et à l’expansion de la langue et de la culture françaises à travers le monde…Le constat n’est pas vraiment reluisant.

    Par Guimba  Konaté




Inscription à l'infolettre!

S'il vous plaît, veuillez entrer votre courriel

Digital Newsletter

Pour vous desinscrire, veuillez cliquer ici ».