Connexion    



  • PORTONS PLAINTE CONTRE LES ANGLOMANES !

    Nous l'avons tous remarqué : nous sommes de plus en plus agressés par des publicités où l'anglais domine et où, par voie de conséquence, notre langue est reléguée au second plan, voire carrément éliminée. 

    Pour protester et agir contre cela, outre les autocollants que nous proposons à chacun de coller sur les publicités en anglais -  celles présentes dans les abris-bus, notamment -, outre le fait que l'on peut écrire aux DDPP (Directions Départementales de la Protection des Populations, anciennement les Fraudes [DGCCRF]) ou signaler un problème à SignalConso, il y a aussi la possibilité de porter plainte directement auprès du Procureur de la République.


  • Série de vidéos sur la langue française et la géolinguistique !

    Dans ces vidéos, Charles-Xavier Durand, Universitaire, ancien directeur de l'Institut de la Francophonie pour l'informatique de Hanoï, professeur d'université et écrivain, nous explique que si l'anglais nous submerge aujourd'hui, cela n'est pas dû au hasard ni à la valeur intrinsèque de la langue, mais bien à une volonté politique, celle des Anglo-Saxons d'imposer partout leur langue.


  • Écrire à l'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle (Arcom), 1er trimestre 2024

    Il y a trop d'anglicismes à la télévision. Pourtant, la charte de France Télévisions stipule en son article 39 :

    « Le personnel intervenant à l'antenne est tenu à un usage correct de la langue française, conformément aux dispositions de la loi no 94-665 du 4 août 1994. Il s'abstient, à ce titre, d'utiliser des termes étrangers lorsqu'il possède un équivalent en français. »

    Protestons contre l'anglicisation ! Pour cela, écrivons régulièrement à  l'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom)), dès que nous surprenons un journaliste, un présentateur, un animateur d'émission, etc. en flagrant délit d'anglomanie.



Notre sélection

Résistance francophone, le bulletin de l'association CO.U.R.R.I.E.L, vient de sortir !

À l'occasion du 20 mars, Journée mondiale de la Francophonie, l'association CO.U.R.R.I.E.L (COllectif Unitaire Républicain pour la Résistance, l’Initiative et l’Emancipation Linguistiques) , a lancé le 1er numéro de son bulletin de liaison, appelé Résistance Francophone.

Le but est de proposer un fascicule court, idéalement régulier, et le plus varié, facile à lire et participatif possible, multipliant les rubriques et les possibilités de contributions, le tout bien sûr avec la sensibilité propre à l'association. 

La langue d’Emma, la langue française évincée de chez elle !

Hommage à la langue de ma défunte mère, à la langue de cette race de paysans qui avaient toujours porté très haut ces belles valeurs morales balayées aujourd’hui par la vague d’un « numérique » dévastateur.

par Philippe Carron

Je revois encore les lettres qu’elle écrivait dans son jeune temps, dans un style d’une sobriété et d’une limpidité étonnantes, dans cette langue française désormais rejetée de partout comme une « lingua non grata » par l’anglomanie délirante de ses propres locuteurs … et qui est sur le point de la rejoindre six pieds sous terre. 


Tableau d'honneur (année 2024)

Bravo à Patricia Enjolras qui, à Arles, pour participer à la lutte contre l'anglicisation de notre environnement linguistique, a collé un autocollant « Non à l'anglais partout ! », sur une publicité de la société Andros qui arbore sur un de ses produits le slogan en anglais « BE NUTS ! » non traduit en français, mais comme ce slogan est une marque déposée, Andros n'est pas obligé de le traduire. Il ne nous reste plus, pour protester contre cette anglomanie, qu'à ne pas acheter ce produit et à le faire savoir.

Déposez vos photos sur : #jecollecontreletoutanglais

 

Et si on parlait des anglicismes ?

Voici un article très intéressant traitant du problème des anglicismes. Faut-il les prendre tels quels, les traduire, leur trouver un équivalent français, les franciser ? 

À l'Afrav, comme vous le savez, nous faisons la guerre aux anglicismes, mais nous ne sommes pas pour autant des ayatollahs de la langue, notre seul objectif est de vouloir conserver la cohérence et la clarté de notre langue tant dans sa graphie, ses formes syntaxiques, que dans la prononciation des lettres de son alphabet. 


La Francophonie

  • Nouvelle-Calédonie : Échos francophones des Mers du Sud n°105, par l'Alliance Champlain !

    Ce bulletin est réalisé peu avant le lancement de la semaine de la langue française et de la francophonie, prévue chaque année pendant la 3e semaine du mois de mars, c’est-à-dire pour 2024 du 16 au 23 mars.  

    Éditorial de Daniel Miroux, Président de l'Alliance Champlain


  • L'Asulf, le Québec défend sa langue !

    Le journal Le Devoir bouclait une série de réflexions sur « les défis de demain » par un texte signé Brian Miles et intitulé « Pour l’amour du français » (6-7 janvier 2024, p. B 8). L’éditorialiste écrit : « […] la langue française, la culture […] naviguent dans les eaux troubles de l’insécurité. […] C’est une fatalité inéluctable sur un continent à majorité anglophone… ».

    L’éditorialiste fait l’impasse sur deux ou trois problèmes. 

    Par Gaston Bernier




Inscription à l'infolettre!

S'il vous plaît, veuillez entrer votre courriel

Digital Newsletter

Pour vous desinscrire, veuillez cliquer ici ».