Connexion    



Eurovision 2019 : l'anglais a encore gagné !

Le résultat de l'Eurovision 2019 est tombé : Bilal Hassani qui représentait la France cette année, a été classé 16e sur les 26 candidats en finale. Chanter en bilingue français-anglais n'a donc pas apporté la victoire à la France ce qui fait qu'à la défaite est venu s'ajouter le déshonneur d'avoir renoncé en partie à notre langue et d'avoir cédé en cela à l'anglicisation en marche.

On notera que le chanteur qui représentait l'Italie a été classé 2e avec une chanson entièrement en italien, honneur à lui.

On notera également que lorsque Bilal Hassani a interprété sa chanson sur la scène à Tel-Aviv,
une multitude de mots et de phrases en anglais sont apparus en projection sur la scène, comme s'il avait fallu ajouter à la soumission de chanter en anglais, celle aussi d'écrire dans cette langue. - Lamentable ! 

Bilal Hassani à l'Eurovision 2019, il aime la France comme il aime la langue française

On notera encore que les représentants des jurys de l’Azerbaïdjan, de San Marino et de Belgique ont donné le résultat de leur pays en français sans un mot en anglais, alors que la représentante du jury français, Julia Molkhou, n'a pu s'empêcher, elle, de prononcer quelques mots en anglais dans son intervention. Des mots en anglais, comme s'il n'y en avait pas eu assez durant toute la cérémonie qui s'est déroulée pourtant exclusivement en anglais, alors que la langue française fait partie des deux langues officielles de l'Eurovision.

 

Israël à l'OIF ?

Que penser aussi des organisateurs israéliens qui ont joué la carte du tout-anglais pour faire ce spectacle, alors que, selon les statuts de l'Eurovision, ce spectacle aurait dû se faire en bilingue français-anglais ? De plus, que penser de cette attitude en faveur du seul anglais, alors qu'Israël voulait, à un moment donné, entrer dans l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) ?

Pour protester contre le fait que France Télévisions, via France 2, a autorisé un chanteur à chanter une chanson bilingue français-anglais pour représenter la France à l'Eurovision cette année,, nous avons écrit à la Présidente de France Télévisions, Mme Delphine Ernotte et au Président du Conseil supérieur de l'audiovisuel, le CSA, M. Roch-Olivier Maistre.

Pour le CSA, c'est M. Guillaume Blanchot, directeur général du CSA, qui nous a répondu en nous affirmant que « le CSA ne saurait se prononcer sur un choix qui relève de l'organisateur du concours de l'Eurovision, l'Union européenne de radio-télévision, et de son règlement (sic) ». Il se trompe ou il veut nous tromper.

Pour France Télévisions, c'est M. Antoine Boilley, Secrétaire général des Antennes, qui nous a répondu en nous disant que le règlement de l'an dernier a changé et que, ce faisant, tout est conforme. Il se moque de nous.

Pour donner les preuves de ce que nous avançons, nous vous livrons, ici : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/quand-le-csa-et-france-televisions-214803, la correspondance que nous avons adressée à ces deux personnes afin de leur prouver qu'elles avaient tort et que nous n'étions pas dupes, ce faisant, des faux arguments qu'elles avançaient pour ne pas agir.

Bien évidemment, elles ne nous ont pas répondu, et, bien évidemment, la chanson bilingue français-anglais de Bilal Hassani a représenté la France à l'Eurovision, à Tel-Aviv, le 18 mai.

Rappelons tout de même que France Télévisions fait partie des gros contributeurs financiers de ce concours, elle y donne donc de l'argent public, notre argent, de l'argent qui, selon l'article 15 de la loi n°94-665, n'a pas à être donné à des entreprises qui participent à l'élimination de notre langue.

À n'en pas douter, cet argent serait mieux employé à organiser un concours international de la chanson au niveau de la Francophonie ou à « fortifier » celui qui a lieu tous les quatre ans lors des Jeux de la Francophonie

Oui, battons-nous pour que les choses changent, car, comme le disait le patriote, philosophe et politicien québécois, Pierre Bourgault : « Quand nous défendons le français chez nous, ce sont toutes les langues du monde que nous défendons contre l’hégémonie d’une seule ». 

Alors, si l'Eurovision doit se transformer en Anglovision, quittons-la ! Refusons d'être lobotomisés à la seule vision anglophone du monde. Nous avons la chance d'avoir encore une langue à portée internationale, notre devoir est de l'utiliser pour défendre à travers elle, le droit aux autres langues du monde d'exister face à l'anglais tueur de diversité autant linguistique que culturelle.

Ensemble, demandons la sortie de l'Anglovision et la démission de Delphine Ernotte, indigne présidente de France télévisions, puisque, dans cette affaire, elle a laissé faire les angliciseurs mettre notre langue sous la tutelle de l'anglais. 

Eurovision 2019 : Delphine Ernotte, démission !

Cordialement,

Régis Ravat, Président de l'Afrav

Thierry Saladin, Secrétaire de l'Afrav

 

Merci de diffuser ce communiqué le plus largement possible et sans modération.

Pour connaître les rouages de la politique linguistique de l'anglosphère, nous vous conseillons de lire le livre du Britannique Robert Phillipson :
« La domination de l’anglais : un défi pour l’Europe », aux Éditions Libre & Solidaire (Paris)
et le livre du Français Charles Xavier Durand :
« Une colonie ordinaire du XXIe siècle », chez EME éditions

 

 




Publié par Régis RAVAT le 20 mai 2019

0 personne aime cet article.


Orthographe, corrections : contact.sy@aliceadsl.fr

Aidez-nous, Soutenez-nous

Nous ne recevons aucune subvention !


Inscription à l'infolettre!

S'il vous plaît, veuillez entrer votre courriel

Digital Newsletter

Pour vous desinscrire, veuillez cliquer ici ».