Connexion    



Deux Prix Nobel : 1 Congolais, 1 Français, seul le Congolais parle français !

Eh oui, une fois de plus, à travers l'exemple de Gérard Mourou, Prix Nobel de Physique pour l'année 2018, nous pouvons constater l'aplaventrisme de l' « élite » française qui, dès qu'elle entend le mot « étranger » ou « international », se croit obligée de parler l'angliche.

Ces gens-là se croient intelligents, alors que sans vergogne en reniant leur langue au profit de la langue impérialiste du moment, ils contribuent à tuer la diversité linguistique et culturelle du monde, la diversité qui devrait être pourtant pour un chercheur l'espoir de suivre d'autres chemins, débouchant sur de nouvelles perspectives, lorsque la route empruntée s'avère être une voie sans issue.

 

Le discours du Dr. Denis Mukwege, prix nobel de la paix

Les cinq phrases à retenir du discours de Denis Mukwege, Prix Nobel de la paix 2018

Le gynécologue-obstétricien congolais a choisi de dédier son prix à toutes les victimes de violences sexuelles dans le monde.

Par Pierre Lepidi, article  publié le 12 décembre 2018 

Il avait préparé quelques notes, mais il ne les a pas consultées. Pendant un peu plus de 28 minutes, le Congolais Denis Mukwege, sacré Prix Nobel de la paix 2018 en compagnie de Nadia Murad, ancienne otage yézidie de l’organisation Etat islamique, a prononcé un discours poignant lors de la cérémonie de remise du prix, le 10 décembre à Oslo, en Norvège.

Par son combat pour la dignité des femmes, le Docteur Mukwege, gynécologue-obstétricien, est aujourd’hui le porte-parole des millions de civils menacés par les exactions des groupes armés du Kivu, une région de l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

Âgé de 63 ans, Denis Mukwege a fait ses études de médecine au Burundi. Il a ensuite exercé à l’hôpital de Lemera, au Sud-Kivu où, après une spécialisation à Angers, en France, il a animé le service de gynécologie. Lorsque la première guerre du Congo a éclaté en 1996, l’établissement a été totalement dévasté.

En 1999, Denis Mukwege a créé l’hôpital de Panzi, à Bukavu. Conçu pour permettre aux femmes d’accoucher dans des conditions sanitaires correctes, le centre s’est transformé en clinique spécialisée dans la gynécologie réparatrice pour femmes violées, à mesure que la région du Kivu sombrait dans l’horreur de la deuxième guerre du Congo (1998-2003).

Cette « guerre sur le corps des femmes », comme l’appelle le médecin pour dénoncer le viol en tant qu’arme, continue encore aujourd’hui et s’étend aux enfants, voire aux nourrissons. « L’homme qui réparait les femmes » l’a rappelé lors de son discours, dont voici plusieurs passages clés :

Lire la suite de l'article sur : https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/12/12/les-cinq-phrases-a-retenir-du-discours-de-denis-mukwege-prix-nobel-de-la-paix-2018_5396536_3212.html



Le discours de Gérard Mourou : prix Nobel de Physique 2018

Gérard Mourou, professeur et membre du Haut-collège de l’École polytechnique a été nommé prix Nobel de physique 2018. Il partage cette récompense avec Donna Strickland et avec Arthur Ashkin pour leurs inventions dans le domaine des lasers. L’Académie Nobel souligne en particulier l’utilisation de ces techniques à des fins médicales.



Nobel Congolais en français, Nobel Français en anglais !

Trouvez l'erreur !
Contrairement au Congolais, Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix 2018, le Français Gérard Mourou, Prix Nobel de Physique 2018, s' est exprimé en anglais lors de la remise de son Nobel à Stockholm ! Une insulte de plus faite à la langue française et la francophonie mondiale !
Honte à Mourou, un vendu à l'impérialisme angloricain !




Publié par Régis RAVAT le 09 janvier 2019

0 personne aime cet article.


Francophonie, mon avenir !

Aidez-nous, Soutenez-nous

Nous ne recevons aucune subvention !


Inscription à l'infolettre!

S'il vous plaît, veuillez entrer votre courriel

Digital Newsletter

Pour vous desinscrire, veuillez cliquer ici ».