Connexion    



“French Days” et anglicisation, une personne anonyme a enquêté à Paris !

Dernièrement, une personne qui a tenu à garder l'anonymat - on ne sait pas pourquoi -, nous a fait savoir qu'elle s'était rendue au ministère de la Culture, rue de Valois à Paris, pour aller protester contre l'omniprésence de la langue anglaise qui sévit partout dans l'environnement linguistique de notre pays.

En cela, elle a voulu parler au responsable « langue française » du Ministère de la Culture, afin de lui demander ce qu'il comptait faire pour que cesse l'anglicisation en marche de la France.

C'est la campagne publicitaire "Les French days", une campagne mise en place par plus de 500 commerces français en ligne, qui a été la goutte d'eau qui l'a fait se décider à aller protester au ministère.

Loïc Depecker et la langue française

Là-bas, à la rue de Valois, au Palais Royal, on lui a dit que le ministère n'était pas directement concerné par la langue française, que ce n'était pas trop son problème, et qu'il fallait plutôt aller voir M. Loïc Depecker, le délégué général en chef à la langue française et aux langues de France, un monsieur qui, normalement, travaille au 6 rue des Pyramides.

 

En Marche vers les Pyramides !

Renseignée, la personne anonyme que nous ne connaissons pas, s'est rendue au 6 rue des Pyramides.

Arrivée sur place, elle sonne, elle tape, elle frappe à la porte, elle crie même, mais personne ne répond.

-  « C'est peut-être l'heure de la sieste, se dit-elle, je repasserai dans deux heures ».

Elle décide alors, pour se détendre un peu, d'aller faire un petit tour au jardin du Luxembourg, non loin de là.

Deux heures plus tard, reposée, elle retourne au 6 de la rue des Pyramides. Arrivée sur place, elle re-sonne, elle re-tape, elle re-frappe à la porte, elle re-crie même, mais personne ne répond.

- « Ça y est, j'ai compris, dit-elle, c'est une adresse cache-nom pour un emploi fictif, il n'y a jamais eu ici quelqu'un qui travaille pour la défense de la langue française, ou bien, si M. Depecker existe vraiment, ils ont dû le séquestrer, ou le payer fort, pour qu'il ne fasse rien pour notre langue et ferme les yeux devant l'anglais qui nous envahit. »

- « Promis, nous a-t-elle dit dans une lettre anonyme qui s'est autodétruite dans les 5 minutes qui ont suivi son ouverture (eh oui, comme dans les films !), un de ces jours, je retournerai là-bas, pour libérer M. Depecker au cas - on ne sait jamais -, où il serait vraiment séquestré, et, si ce n'est pas le cas, j'économiserai pour essayer de l'acheter à la cause du français en le payant plus cher que ceux qui le soudoient actuellement pour ne rien faire.» 

 

Au 6 rue des Pyramides

Arrivée sur place, elle sonne, elle tape, elle frappe à la porte, elle crie même, mais personne ne répond.

Loïc Depecker, rue des Pyramides, pour la langue française

 

Deux heures après, au 6 rue des Pyramides

Deux heures plus tard, reposée, elle retourne au 6 de la rue des Pyramides. Arrivée sur place, elle re-sonne, elle re-tape, elle re-frappe à la porte, elle re-crie même, mais personne ne répond.

Loïc Depecker, la langue française et la DGLFLF

 

M. Loïc Depecker existe-il vraiment ?

Oui, comme cette personne anonyme que nous ne connaissons pas, nous aussi, à l'Afrav, nous nous posons la question à savoir si M. Loïc Depecker existe vraiment, car nous lui avons écrit en mars et en octobre 2017 et jamais, nous n'avons eu de réponses.

Même pas la sous-secrétaire de la secrétaire en second du service du courrier chargée de vider les poubelles ne nous a écrit pour nous dire que nos lettres étaient passées entre ses mains, entre la boîte aux lettres et sa poubelle, par exemple.

Oui, assurément, il y a une énigme à résoudre à la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF).

Lettre à Loïc Depecker de la DGLFLF

 

Lettre à Loïc Depecker de la Délégation générale à la langue française - DGLFLF

 

Loïc Depecker : son travail jugé par la CGT Culture et Sud Culture !

Loïc Depecker et la langue de bois à la DGLFLF

 

 




Publié par Régis RAVAT le 24 avril 2018

0 personne aime cet article.


Cet article n'est pas ouvert aux commentaires !

Aidez-nous, Soutenez-nous

Nous ne recevons aucune subvention !


Inscription à l'infolettre!

S'il vous plaît, veuillez entrer votre courriel

Digital Newsletter

Pour vous desinscrire, veuillez cliquer ici ».