Connexion    



ÉCRIRE AU CONSEIL SUPÉRIEUR DE L'AUDIOVISUEL (CSA), 1er trimestre 2019

Il y a trop d'anglicismes à la télévision. Pourtant, la charte de France Télévisions stipule en son article 39 :

« Le personnel intervenant à l'antenne est tenu à un usage correct de la langue française, conformément aux dispositions de la loi no 94-665 du 4 août 1994. Il s'abstient, à ce titre, d'utiliser des termes étrangers lorsqu'il possède un équivalent en français. »

Protestons contre l'anglicisation ! Pour cela, écrivons régulièrement au Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) dès que nous surprenons un journaliste, un présentateur, un animateur d'émission, etc. en flagrant délit d'anglomanie.

1- Pour protester, utilisez le formulaire du CSA :

http://www.csa.fr/Services-en-ligne/Alerter-le-CSA-sur-un-programme

2 - Après avoir écrit au CSA, envoyez une copie de votre protestation à la chaîne concernée.

- pour France 2, utilisez le formulaire suivant : http://www.francetvinfo.fr/nous-contacter/mediateur-info? -  http://mediateur.francetv.fr/emissions/le-mediateur-des-programmes/contact/envoyer-un-message_155204 (ou
https://www.facebook.com/M%C3%A9diateur-des-programmes-France)- ​tél. : 0890 71 02 02 (0,15€/min) et Merci de protester contre l'anglomanie de France TWO, auprès du Président du CSA : Roch-Olivier.Maistre@csa.fr.

- pour France 3 :​ http://www.francetvinfo.fr/nous-contacter/votre-tele-et-vous/ - ​tél. : 0 890 71 03 03 (0,15€/min)

- pour France 4 :​ http://www.france2.fr/contact/form1_opinionsemiss.php?chaine=france4 - ​tél. : 0 890 71 04 04 (0,15€/min)

- pour France 5 :​ http://mediateur.francetv.fr/emissions/le-mediateur-des-programmes/contact/envoyer-un-message_155204 - tél. : ​0 890 71 05 05 (0,15€/min)

- pour France  Ô :​ https://www.france.tv/services/aide-contact.html

- pour Arte : https://www.arte.tv/question/?lang=fr

- pour M6 : http://www.m6.fr/m6-et-vous/contact-service-telespectateurs.html

- pour Radio France : http://mediateur.radiofrance.fr/mediateur/

- etc.

3 - Après avoir écrit au CSA et à la chaîne concernée, envoyez une copie de votre protestation au journaliste ciblée.

S'il travaille pour le groupe France Télévisions (France 2, France 3, etc.), pour trouver son adresse électronique, c'est facile, elle se bâtit sur cette structure : prénom point nom @francetv.fr. On peut ainsi écrire à Laurent Ruquier (laurent.ruquier@francetv.fr) ou à Laurent Delahousse (laurent.delahousse@francetv.fr), etc.

        Il y a également d'autres structures utiles à connaître :

        Radio France : prénom point nom @radiofrance.com

        TF1 : initiale du prénom nom @tf1.fr

        Le Monde : nom @lemonde.fr

        Le Figaro : initiale du prénom nom @lefigaro.fr

        Libération : initiale du prénom point nom @liberation.fr

        Les Échos : initiale du prénom nom @lesechos.fr

        Etc.

4 - Ces trois phases terminées, envoyez une copie de votre protestation au président du CSA, M. Roch-Olivier Maistre : Roch-Olivier.Maistre@csa.fr, et au Président de la République : http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/

 

 5 - Enfin, pour parfaire votre travail de dépollution linguistique, adressez-nous la copie de votre protestation pour que nous puissions la mettre, ici, dans cette page, à la vue de tous, et qu'ainsi chacun puisse se faire le relai de celle-ci, étant entendu que plus nombreux nous serons à protester sur un sujet donné, plus nous aurons des chances de faire reculer l'anglicisation.

 

Agnès Vahramian, une journaliste digne de France TWO !

Mesdames, Messieurs,

Sur France 2, le samedi 12 janvier 2019, aux actualités de 20 heures, Agnès Vahramian qui commentait un reportage intitulé « les faussaires de l’information aux États-Unis », a employé le terme anglais "fake news" une douzaine de fois sans jamais employer, ne serait-ce qu’une seule fois, le terme français INFOX, terme officiel de la Commission d’enrichissement de la langue française pour remplacer cet anglicisme.

Le mot "fake news" est même apparu, par trois fois, écrit sur nos écrans.

Pourquoi Agnès Vahramian et la personne chargée de mettre les titres à l’écran, ont-ils utilisé le mot anglais "fake news", alors qu’en français, ce mot anglais a un équivalent qui est INFOX  ?

Serait-ce à dire que ces personnes ne s'informent pas sur l’actualité de leur langue, de notre langue, alors que cela devrait faire partie de leur travail, aussi ?

Enfin,  pourquoi, d’une façon générale, les journalistes ont-ils l’air de se régaler d’employer des anglicismes et pourquoi, d’autre part, nous donnent-ils l’impression de freiner des deux pieds pour ne pas promouvoir les nouveaux mots français ?

Tout cela est bien triste, alors merci au CSA s’il peut contribuer à mettre un peu de l’ordre dans tout ça, dans cette anarchie langagière où l’on a l’impression que chacun peut piétiner notre langue, à sa guise et en toute impunité ?

 

Carlos Ghosn, mauvais exemple pour Anne-Charlotte Hinet de France TWO !

Mesdames, Messieurs,

Aux actualités de 20 heures de France 2, le mardi 8 janvier 2019, dans un reportage consacré à Carlos Ghosn en prison au Japon, la journaliste Anne-Charlotte Hinet qui commentait le reportage, nous dit que devant le juge, Carlos Ghosn s’exprima en anglais.

Le fait que Carlos Ghosn s’exprima en anglais ne surprit nullement la journaliste, car elle enchaîna aussitôt sur autre chose sans développer le pourquoi du comment du choix de l’anglais par le P-DG français.

Pourtant, est-il normal que Carlos Ghosn qui est Français préfère s’exprimer en anglais devant le juge japonais, un juge qui, par ailleurs, ne comprend pas plus l’anglais que le français, puisqu’un traducteur était aux côtés du Français pour traduire ses propos en japonais et vice versa.

Oui, pourquoi Carlos Ghosn s'est-il exprimé en anglais devant le juge japonais, alors qu'il avait la possibilité d’avoir un traducteur à sa disposition et qu'il aurait donc très bien pu s'exprimer en français, car on lui aurait donné alors un traducteur français-japonais et japonais-français ?

Pourquoi la journaliste Anne-Charlotte Hinet ne s’est-elle pas posé la question ?

- Serait-elle anglicisée, elle aussi, comme Carlos Ghosn, au point qu’à l’étranger, en pays non francophones, lorsqu’elle ne connaît pas la langue du pays, elle aurait tendance à prendre un traducteur anglais-langue du pays, plutôt qu’un traducteur français-langue du pays ?

Si, tel est le cas, en préférant l’anglais au français, elle serait en contradiction avec une des missions du service public qui est de veiller à la promotion, à la diffusion et à la défense de la langue française.

À l’appui de cette constatation, je  demande aux responsables du CSA de bien vouloir parler de ce problème à la journaliste Anne-Sophie Hinet, et, plus généralement, à l’ensemble des journalistes de France Télévisions.

Merci d’avance de votre action.

 

Arte, chaîne franco-allemande, roule pour l'anglais, pourquoi ?

Mesdames, Messieurs,

Le dimanche 6 janvier 2019, j'ai appris qu'Arte allait diffuser jusqu’au 20 janvier, une série intitulée : WINTER OF MOON !

Voilà donc, une fois encore, qu'un thème produit et réalisé par Arte, est affublé d'une dénomination en anglais.

Force est de constater cependant que ce WINTER OF MOON vient après une longue série de SUMMERS : Summer of Love, en 2007 ; Summer of Seventies, en 2008 ; Summer of Eighties, en 2009 ; Summer of Sixties, en 2011 ; Summer of Girls, en 2011 ; Summer of Rebels, en  2012 ; Summer of Soul, en  2013 ; Summer of Nineties, en 2014 ; Summer of Peace, en 2015 ; Summer of Scandals, en 2016 ; Summer of Fish’n Chips, en 2017 ; Summer of Lovers, en 2018.

Mais pourquoi avoir créé une chaîne publique franco-allemande si ce n'est pas pour promouvoir les langues et cultures des deux pays qui la financent : l'Allemagne et la France ?

Pourquoi Arte promeut-elle l'anglais et la culture qui va avec elle, alors que l'anglais et sa culture sont hégémoniques un peu partout dans le monde et qu'il serait, ce faisant, plus opportun, à faire de la promotion, faire la promotion de l'allemand et du français ?

L'anglicisation s'installe donc lentement, mais sûrement sur Arte, comme elle s'est installée sur l'Eurovision et comme elle s'installe, apparemment, sur tout ce qui de près ou de loin contient le mot « Europe ».

Rappel : Arte a pour forme juridique celle d'un Groupement public européen d'intérêt économique (GEIE). Sa structure comprend donc le mot « Europe ».

Serait-ce alors pour cette raison que la chaîne se croit permis de nous angliciser, pensant qu'il est normal et acquis que l'Europe doive parler l'anglo-américain et qu'il faille ainsi pousser les Allemands et les Français à se mettre à l'anglais plutôt que de les pousser à apprendre la langue de l'autre ?

Face à cet infâme WINTER OF MOON, face à la politique anglicisante d'Arte, je demande aux responsables du CSA chargés de la langue française et de la Francophonie, de bien vouloir aller voir Mme Véronique CAYLA, Présidente d’ARTE et M. Fabrice PUCHAULT, Directeur de l’Unité des Programmes Société et Culture , pour leur rappeler que cette chaîne reçoit un financement public de l'Allemagne et de la France et qu'elle a pour mission, ce faisant, non pas de jouer la carte de l'anglophonie, mais plutôt celle des langues allemande et française.

 

Encore une série anglophone au titre non traduit sur France Télévisions !

Mesdames, Messieurs,

Le mercredi 2 janvier 2019, je suis tombé par hasard sur la série "Dancing on the edge", une série diffusée à partir de 20h55, sur France Ô, une série au titre en anglais, comme, hélas, on peut le constater.

Force est de remarquer cependant que les droits de diffusion ont été achetés par des Français du service public de la télévision française, mais un achat pour lequel ces acheteurs, pourtant liés au respect de la langue française de par leur statut, voir notamment l’article 39 du décret n° 2009-796 du 23 juin 2009 fixant le cahier des charges de la société nationale de France Télévisions, n’ont pas eu l’idée, semble-t-il, de préciser dans le contrat d’achat que le titre sera changé pour être mis en français !

À noter que dans les pays anglophones, la série française qui a le plus de succès à l’étranger est la série « Dix Pour Cent », mais les anglophones, eux, moins stupides et plus respectueux de leur public, ont traduit le titre français en anglais par "Call My Agent".

Alors pourquoi, si les anglophones sont capables de traduire en anglais le titre d’une série française, pourquoi les francophones ne seraient-ils pas capables de traduire en français, le titre d’une série anglophone ? - France Ô voudrait-elle se noyer dans l’Ô profonde de l’anglicisation En Marche ?

Merci aux responsables du CSA de se pencher sur ce deux poids deux mesures, et merci de demander des comptes, ce faisant, aux acheteurs français de séries étrangères qui ne prennent pas la peine de traduire en français le titre des séries qu’ils achètent.

Un rappel de la loi à ces mauvais francophones, la loi qui régie l’emploi de la langue française en France, me semble plus que nécessaire.

Je remarque également que France Ô, tout comme France 2 et France 3, a enlevé le mot « FRANCE » de son logo, cela voudrait-il dire que la France, tout comme sa langue, doit disparaître selon les nouvelles consignes de France Télévisions ?

 

 

 




Publié par Régis RAVAT le 04 février 2019

0 personne aime cet article.


Francophonie, mon avenir !

Aidez-nous, Soutenez-nous

Nous ne recevons aucune subvention !


Inscription à l'infolettre!

S'il vous plaît, veuillez entrer votre courriel

Digital Newsletter

Pour vous desinscrire, veuillez cliquer ici ».