Contre l'affichage bilingue illicite,

sur le site du Pont-du-Gard

 

 

Le Pont-du-Gard (photo Afrav)

(Photo Afrav)

 

 

Affichage illicite au Pont-du-Gard

 

 

EPCC du Pont-du-GardLe Pont du Gard est géré par un établissement public de coopération culturelle (EPCC). Une solution préférée à une régie par le Conseil général.

Né dans la difficulté pendant la grande crue de 2002, l'EPCC du Pont-du-Gard est l'un des premiers en France. Il est chapeauté par un conseil d'administration où siègent des représentants du Conseil général (majoritaires), des maires de l'Uzège, de la Région et de l'État. Un mini-parlement en quelque sorte présidé par le député William Dumas qui se félicite de l'unanimité qui prévaut dans la plupart des décisions.

Alors que certains à droite persistent à penser qu'une délégation à un privé serait bénéfique, Damien Alary se félicite de son choix et de la politique menée jusqu'à présent.

L'EPCC est aujourd'hui à 73% d'autofinancement. La subvention du Conseil général a ainsi pu diminuer de 5 M€ à 2,7 M€. Le projet hôtelier s'inscrit dans cette stratégie d'augmentation des recettes. Mais pas question de privatiser, s'est engagé Damien Alary. « Le Pont-du-Gard doit rester un grand service public. On peut discuter, car on n'a pas toujours les compétences, mais pas vendre. Quand on voit les expérience ailleurs, on peut se poser des questions. »

 

 

 

 

 

 

Le député William Dumas, président de l'EPCC

 

Paolo Toeschi, directeur du site du Pont du Gard. (STEPHANE BARBIER, Midi Libre)

 

 

Lettre à MM. Dumas et Toeschi

 

 

 

 

Réponse de M. Paolo Toeschi

 

 

 

Document au format PDF

 

Retour à la Galerie des Horreurs

 

Pour fêter les 30 ans d'inscription du Pont-du-Gard

au patrimoine mondial, par l'UNESCO,

les responsables de l'établissement public en charge de ce monument,

dont le président est le député William Dumas,

n'ont pas trouvé mieux que de donner un slogan en anglais

à l'affiche censée lancer le début des festivités.

 

 

Voici l'affiche illicite :

Affiche illicite du Pont-du-Gard

 

 

 

Bien évidemment, une action s'imposait :

 

- sur le terrain :

 

 

Pont-du-Gard et perte d'identité !

Possibilité de noter cette vidéo et d'y apporter un commentaire,

en allant sur : http://youtu.be/rRSAMetCBsA

 

 

Résistant-Colleur en action

 

 

 

- sur le plan juridique (Tribunal administratif) :

 

 

 

 

 

Document au format PDF

 

 

 

Au lendemain de notre collage,

toutes les affiches "We are the bridge", de Nîmes

ont été enlevées (à suivre).