Louis Riel,

martyr politique !

Louis Riel

1844-1885

Site fait dans la langue de la Francophonie, le français.

Logo de l'Association

 

 

 

Association FRancophonie AVenir

LES  PROPOSITIONS  DE  L'A.FR.AV  POUR  UNE  POLITIQUE  VOLONTARISTE  EN  FAVEUR  DE  LA  LANGUE  FRANÇAISE

 

Merci de signer la pétition en ligne

Fraternité, Solidarité, Coopération entre les francophones du monde entier.

 

Pétition contre l'anglicisation !

TRAITS DE l'A.FR.AV.

L'A.FR.AV EN ACTION

NOUS ÉCRIRE

Exigeons du CSA le respect de notre langue  à la télévision !

 

 

 

Rechercher dans le site :

AIDEZ -NOUS,

 SOUTENEZ-NOUS 

Paiement sécurisé

(Nous ne recevons aucune subvention)

FAITES DES DONS.

Fraterniphonie n°75

ADHÉREZ  À L'A.FR.AV. 

ABONNEZ-VOUS À SON JOURNAL :

 FRATERNIPHONIE. 

(vous recevrez avec le journal, pour mener la lutte, des autocollants, des tracts, des lettres types, etc.)

EN  VACANCES, 

À  L'ÉTRANGER,

quand on ne peut pas parler le français  

ni la langue du pays,

 pour éviter l'anglais ... 

parlons l'ESPÉRANTO.

Pour l'emploi du mot

« COURRIEL »

 

Pour demander le renforcement

 et l'application de la loi Toubon

 

 À Mme Aurélie Filippetti,

ministre de la Culture,

pour la chanson en français !

 

 À M. Jean-Paul Fournier,

maire de Nîmes (Gard),

contre son Noël en anglais !

 

 Lettre à M. Gérard Pédro,

maire de Remoulins (Gard),

contre l'affichage bilingue

 

 À Henry Douais, contre

 l'appellation anglaise

"French Vallée" !

 

DOSSIER  SUR LE COLLÈGE 

ANGLOMAQUÉ 

DE MANDUEL-REDESSAN

 

 Hubert Joly contre

 l'enseignement EN anglais

dans nos universités

 

 Contre l'affichage bilingue

 du Pont-du-Gard

 

Albert Salon écrit contre

le projet de la loi Fioraso

 

Lettre à Renault contre les

"Fashion Weeks Renault Shop"

 

Lettre à M. Blanc-Tailleur,

maire de Courchevel

 

Attention, l'anglais, ça tue !

 

Lettre contre l'anglomanie

d'Yves Rocher

 

Lettre à Laurent Ruquier

pour le « Flop DIX »

 

Lettre à M. Montebourg

pour le label « Fait en France »

 

Lettre à Guillaume Pépy,

Président de la SNCF

 

Demande d'un droit de réponse

auprès du Médiateur de France 2

 

DOSSIER  SUR  LE

PROTOCOLE  DE  LONDRES

 

TEXTES DE LOI

 

ARCHIVES

DES INFO-LETTRES

 

RÉAGIR  SANS  ÊTRE  RÉAC  !

 

Il existe des rayons bio dans tous les hypermarchés, mais nous parlons une langue traitée à mort. Dans son livre « De quel amour blessée », le poète et essayiste Alain Borer institue la notion de « réchauffement linguistique »... C'est cela : nous cherchons à préserver notre eau, notre air, notre sol, nous voulons conserver notre modèle social, notre système de santé, le peu d'industrie qu'il nous reste, nous ravalons les façades d'immeubles, nous protégeons notre patrimoine, mais celui qui s'avise de défendre le français passe pour un barbon, un vieux ronchon hors course - et de droite, par-dessus le marché. (...)

Envoi de Denis GRIESMAR (pour lire l'article de presse et réagir, cliquez ici)

ABDOU  DIOUF  QUITTE  L'OIF  !

 

Abdou Diouf, l'avenir de la langue française, c'est l'Afrique

C'est à Dakar, cher à son mentor Léopold Sédar Senghor, l'un des pères fondateurs de la Francophonie à l'aube des années 1970, que Diouf, 79 ans, va quitter la scène lors d'un sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'OIF, dont une large majorité d'Africains. Son rôle, M. Diouf l'avait d'emblée défini comme « une magistrature d'influence ». « C'est le pouvoir de convaincre et non pas de contraindre », soulignait-il. (...)

Lors d'une entrevue réalisée par France Inter, le 21 novembre 2014, le président Abdou Diouf a dit, entre autres choses, que l'avenir de la langue française, c'est l'Afrique. Vous remarquerez alors que cette affirmation a suscité des rires imbéciles de la part des journalistes présents, preuve, s'il fallait une, que leur ignorance en la matière est profonde. « Le français n'a jamais cessé de progresser, a-t-il rappelé aussi, et s'il est en recul aujourd'hui à l'international, ce n'est pas la faute au nombre de locuteurs ou d'apprenants qui diminue, mais aux cadres francophones en général, et Français en particulier, qui ne font plus l'effort de le parler dans les enceintes internationales comme à l'ONU... » 

(pour lire l'information, voir les vidéos et réagir, cliquez ici)

PRIX  NOBEL : EST-IL  RINGARD  DE  PARLER  FRANÇAIS  ?

 

... on ne peut se déprendre d'une certaine gêne en écoutant Jean Tirole, lors de la réception de son prix à Stockholm, prononcer son discours… en anglais. Assurément, il n'est pas le premier prix Nobel français récompensé dans une discipline scientifique à délaisser la langue de Molière pour celle de Shakespeare dans cette occasion solennelle. C'est presque devenu l'usage depuis plusieurs décennies. Nul ne paraît s'en étonner. (...)

Envoi d'Ivan LE GALLO (pour lire l'article de presse, cliquez ici)

LA  NOMINATION  DE  MICHAËLLE  JEAN,  CONTESTÉE

 

Le candidat mauricien au poste de secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) dénonce « l'imposition » de Michaëlle Jean à la tête de l'organisation. Dans une entrevue accordée au magazine Jeune Afrique, Jean Claude de L'Estrac affirme que « la Charte de l'Organisation n'a pas été respectée et que le nouveau secrétaire général a été désigné et imposé par une entente diplomatique entre la France et le Sénégal ». - « L'on ne peut pas prétendre promouvoir la démocratie dans l'espace francophone et utiliser les méthodes despotiques à l'ancienne pour imposer un candidat suite à des tractations secrètes. », a déclaré, Jean Claude de L'Estrac. (...)

Envoi Valérie FAISIEN (pour lire les articles et réagir, cliquez ici)

TIROLE  ET  MODIANO,  CÔTÉ  LANGUE  FRANÇAISE

 

Jean Tirole en anglais À Stockholm, Jean Tirole a fait son discours en anglais, jugeant, somme toute, que la langue française n'est pas adaptée pour un Nobel. Par ailleurs, il publie ses travaux en anglais, et enseigne la plus part du temps dans cette langue à la " School of Economics" de Toulouse ! Quand ce monsieur dit que « Tout économiste est au service du bien-être de l'homme »,  j'aimerais bien le voir, alors, au service de ce bien-être sur le plan linguistique.

En effet, le bien-être de l'homme réside aussi de la préservation et dans le respecter de la diversité des langues qu'il parle. Et la première chose à faire pour cultiver ce bien-être et sauver cette diversité, ce serait que monsieur Tirole parle français, puisqu'il est Français ! En parlant l'angliche, ou plutôt l'anglo-américain, à Stockholm, Jean Tirole n'a donc pas participé au bien-être linguistique mondial, il n'est donc pas au service du bien-être de l'homme. En parlant la langue hégémonique du moment, il a contribué non seulement à tuer la langue française sur le plan international, à tuer la diversité linguistique, mais il nous a prouvé qu'il n'était qu'au service de l' "american way of life", de l'ultralibéralisme, du libre-échangisme mondial sans foi ni loi, du règne des banquiers et de la mort des peuples. Triste sire !

(pour lire l'information, voir les vidéos et réagir, cliquez ici)

QUAND  LES  FRANÇAIS  DEVIENDRONT  FRANCOPHONES  !

 

 (...) à l'encontre de tous les discours de résignation et de déclin, les pays francophones doivent en être convaincus : la francophonie est une force en marche ; elle est un prodigieux gisement d'énergie et de croissance. La langue française est conquérante : en 2050, le monde comptera 750 millions de francophones. Elle gagne du terrain en Chine, en Inde, au Brésil, en Argentine... L'Institut français, les établissements d'enseignement français à l'étranger, les Alliances françaises accomplissent une œuvre considérable. RFI, France 24, TV5...

Envoi d'Ivan LE GALLO (pour lire l'article de presse, cliquez ici)

ANTI-PUBS  ET  ANTI-TOUT-ANGLAIS,  MÊME  COMBAT  !

 

Il y a quelques jours, toute la mouvance publiphobe s'est retrouvée à Paris pour son premier festival. Au programme : barbouillages, collages et recrutement. « Terra eco » a suivi ses militants en opération commando. Il était moins une avant que l’encrier ne bave sur les croissants. Ce dimanche matin, la vingtaine de militants antipub réunis au Jardin d’Alice, un collectif d’artistes niché dans le XIIe arrondissement de Paris, rencontre un petit souci technique. Armés d’un tampon méthodiquement imbibé, Sylvain Callu et Élise Ayrault impriment sur un énième morceau de papier leur slogan fétiche « La pub fait dé-penser ». (...)

Envoi d'Henri MASSON (pour lire l'article, réagir et agir, cliquez ici)

HYGIÈNE  DE  VIE  :  REFUSONS  LES  ANGLICISMES  !

 

Jean-Michel Gaussot

Pour des raisons de mode et parce que les mauvais usages sont contagieux, les francophones recourent de plus en plus à des termes étrangers ou calqués sur des mots étrangers, alors même que des termes français tout à fait courants sont à leur disposition pour désigner les mêmes objets, les mêmes actions ou les mêmes concepts.

Écoutez l'intervention de Jean-Michel Gaussot membre de la Commission Générale de Terminologie et de Néologie, et président du groupe de travail chargé de préparer les séances plénières de cette commission.

Voir la cellule "action-courriel" de l'Afrav et participer à cette action :

http://www.francophonie-avenir.com/Ecrire_pour_l-emploi_du_mot_COURRIEL.htm

(pour lire l'information, voir les vidéos et réagir, cliquez ici)

LETTRE  À  MICHAËLLE  JEAN,  AU  SUJET DU  FRANÇAIS !

 

Les Canadiens francophones calquent beaucoup de leurs expressions sur l'anglais, expressions qui, bien que dites avec des mots français, n'en sont pas moins de l'anglais. Mais les Canadiens francophones, à leur corps défendant, ont été conquis militairement par les Anglais et annexés ensuite à la Couronne britannique en 1763. Ils ont été ainsi coupés et lâchés par les Français pendant près de deux siècles. Ils ont fait ce qu'ils ont pu pour ne pas se faire assimiler à l'anglais : ils ont résisté au Québec, ils ont perdu dans l'Ouest Canadien. Mais qu'en est-il en France où nous avons été conquis depuis le traité de Maastricht à l'idéologie du libre échangisme économique de type anglo-américain qui impose l'anglais partout. (...)

Envoi de Jean-Pierre COLINARO (pour lire la lettre ouverte et réagir, cliquez ici)

LA  CANADIENNE,  MICHAËLLE  JEAN,  ÉLUE  PRÉSIDENTE  DE  L'OIF

 

La Canadienne Michaëlle Jean a été élue Présidente de l'OIF, dimanche 30 novembre, à Dakar, où se déroulait le 25e Sommet de la Francophonie. Cette dame est désormais aux commandes de la Francophonie institutionnelle pour quatre ans, ce sera peut-être l'occasion de mettre du sang neuf au projet francophone, ou, au contraire, un risque de plonger l'OIF dans le giron de l'anglosphère. Mme Jean est connue pour être une carriériste, une dame qui de journaliste, est passée...

Envoi de Norbert TERRAL (pour lire l'information et réagir aux articles, cliquez ici)

LES  29  ET  30  NOVEMBRE,  LE SOMMET  FRANCOPHONE !

 
Henri Lopès chez RFI

Henri Lopès, ambassadeur du Congo-Brazzaville en France et ancien Premier ministre du Congo, est candidat au poste de secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), qui sera élu les 29 et 30 novembre prochains lors du XVe sommet de la Francophonie à Dakar. Sur RFI, il livre sa vision de la Francophonie et ses projets pour l'OIF. (...) La francophonie est-elle, selon vous, menacée ? Oui, et s'il est une région du monde où elle est en péril, c'est bien l'Europe : à Bruxelles par exemple, l'anglais s'impose de plus en plus. De même, l'intelligentsia française ne paraît pas très concernée par la francophonie, et l'OIF suscite souvent des sourires en coin. A contrario, en Afrique, il y a une vraie demande de francophonie. Notre continent est la seule région du monde où le français va prospérer, et ce sur une zone qui s'étend de Nouakchott jusqu'à Brazzaville. C'est bien là que se trouve le réservoir de la francophonie. (...)

(pour lire l'information, voir les vidéos et réagir, cliquez ici)

DISCRET  RETOUR  DU  FRANÇAIS  AU  RWANDA

 

Quasiment inusité avant le génocide de 1994 et l'arrivée au pouvoir de Paul Kagame, l'anglais a progressivement gagné en puissance dans l'ex-colonie belge. Certains prédisaient même la disparition du français. Qui effectue pourtant aujourd'hui un discret retour. L'annonce de Plan est un exemple parmi d'autres : devantures et affiches ont adopté l'anglais dans la capitale. Quand le soleil se lève sur le petit pays d'Afrique centrale, ce n'est plus "Bonjour", mais "Good morning" que les...

Envoi de Norbert TERRAL (pour lire l'information, cliquez ici)

NETFLIX,  COMME  RYANAIR  ET  BIEN  D'AUTRES,  NE  RESPECTE  PAS  NOTRE  LANGUE !

 

Exigeons que les entreprises étrangères qui s'installent et qui travaillent en France, prennent le français comme langue de travail et respectent l'environnement francophone de notre pays. Dans ce sens, écrivons au Ministre de l'Industrie...

Envoi de Valéry FAISIEN (pour lire l'article et y apporter un commentaire, cliquez ici)

BRUXELLES,  OU  LA  MISE  EN  BIÈRE  DU  FRANÇAIS  !

 

Bières belges de traditionÀ Bruxelles, dont le centre-ville est très anglicisé, au niveau de l’anglomanie, on gagne le pompon avec les boutiques "Belgian Beer Tradition", des boutiques qui proposent 250 bières belges de tradition, mais qui ont une enseigne tout en anglais. Il y en a plusieurs dans la ville : je suis entré dans celle de la rue Au-Beurre, à deux pas de la Grand-Place. Comme il n’y avait pas de clients, j’ai pu parler quelque peu au vendeur et lui ai demandé notamment pourquoi une enseigne en anglais pour vanter des bières belges en plein cœur de Bruxelles.

— « C’est pour les touristes, m'a-t-il dit, ici, nous sommes dans une zone touristique et la langue des touristes, c’est l’anglais ! » — « Ah ! lui ai-je répondu, c’est donc parce qu’il y a beaucoup de touristes qui parlent anglais que vous vous affichez en anglais, mais dans vos banlieues où il y a beaucoup de Magrébins, alors tout est écrit en arabe ? ». — « Non », me répondit-il, surpris par cette comparaison. — « N’avez-vous pas l’impression, dans ces conditions, lançai-je pour alimenter la conversation, de pratiquer une certaine discrimination : les touristes qui parlent anglais au centre-ville, ont droit à une signalétique en anglais, tandis que les immigrés, eux, n’ont pas ce même droit à l’égard de leurs langues ? ». Bien embarrassé, le vendeur pour me répondre !
(pour lire l'information, voir les vidéos et réagir, cliquez ici)

QUANT  LA  CGT  DÉFEND  LA  LANGUE  FRANÇAISE  !

 

Il y a vingt ans, le Parlement votait la loi Toubon qui stipule que le français est la langue du travail et des échanges. La CGT d'un Carrefour interpelle la direction du groupe sur son utilisation systématique de mots anglais. La défense de la langue française, même si elle n'a jamais été l'apanage d'un clan ou d'un bord politique, est souvent considérée comme un combat conservateur incarné par l'Académie française. Les temps changent. Le syndicat CGT du magasin Carrefour...

Envoi d'Albert SALON (pour lire l'article, y apporter un commentaire et signer la pétition, cliquez ici)

LE  FRANÇAIS,  EN  RUSSIE,  A  TOUJOURS  LA  CÔTE  !

 

Malgré le rôle dominant de la culture anglo-saxonne, l’héritage français jouit, aujourd’hui comme naguère, d’un statut à part auprès des Russes. Le français, langue de la noblesse russe, de la grande littérature, puis celle du pays socialiste fraternel, est populaire en Russie depuis la nuit des temps. Il reste aujourd’hui la troisième langue étrangère la plus parlée dans le pays derrière l’anglais et l’allemand. Mais la concurrence est rude. (...)

Envoi d'Ivan LE GALLO (pour lire l'article et y apporter un commentaire, cliquez ici)

LE  FRANÇAIS  ET  L'AGENCE  SPATIALE  EUROPÉENNE  (ASE)  !

 

Jean-Jacques Dordain anglomaqué jusqu'aux os !Rosetta, Philae, il y a dans cette prouesse spatiale un aspect dont je suis sans doute un des rares à me formaliser, mais qui m’empêche personnellement d’en éprouver la moindre fierté. Si vous allez sur le site de l’agence spatiale européenne (ASE), appelée par les médias, dans la plupart des cas, par son acronyme anglais ESA pour "European Space Agency", vous constaterez qu’il n’y a pas un traître mot de français. C'est la version en anglais qui passe en premier, qui est richement servie en textes et en vidéos, vient ensuite, à condition que vous cliquiez au bon endroit, la version appauvrie dans une autre langue. Mais le site en question va plus loin, puisque même dans la section dans votre langue, vous serez interrogé en anglais pour accéder aux rubriques : "about us", "our activities", "connect with us", "for medias", "for educators", "for kids". Je constate d’ailleurs que toutes ces merveilleuses « coopérations européennes », qu’elles se fassent à l’initiative de l’UE ou en dehors d’elle, quel que soit le domaine, aboutissent toujours à ce même résultat : la brutale mise à la porte de notre langue au profit de l’anglais. (...)

 (pour lire l'information, voir les vidéos et réagir, cliquez ici)

DE  TURQUIE  :  « LE  FRANÇAIS  N'EST  PAS  SEULEMENT  UNE  LANGUE  ! »

 

Cette année marque le cinquantenaire de Tevfik Fikret, une institution turque qui dispense un enseignement en français de la maternelle au lycée dans la capitale turque, Ankara, et à Izmir. Lepetitjournal.com d’Istanbul a rencontré la coordinatrice de l'enseignement des établissements scolaires et directrice générale de la structure d'Ankara depuis 21 ans : Ayşe Başçavuşoğlu. (...)

Envoi de Denis GRIESMAR (pour lire l'entrevue et apporter un commentaire, cliquez ici)

 

Sitemestre : Sylvie Costeraste -- Site de l'A.FR.AV -- Fait en France

  Reproductions partielles autorisées, si mention est faite de la source.

*

Ce site a un meilleur rendu

sous Internet Explorer

(compteur remis à zéro, le 25 février 2011)